Fédération de la Haute-Vienne

Fédération de la Haute-Vienne
Accueil
 
 
 
 

Nous, les jeunes engagés dans le PCF sommes contraint de sortir de notre silence.

Intervention qui n'a pas eu la chance de passer dans L'Echo !
 
Nous, les jeunes du PCF sommes contraint de sortir de notre silence suite à la position
de certains camarades qui usent de leur statut de « responsable » pour inciter les adhérents de notre
Parti à opter pour un soutien à Jean-Luc Mélenchon, à quelques jours du scrutin interne. Il est très
dommageable que peu de temps avant le vote, on use de polémique qui dessert le Parti Communiste
Français, qu'ils disent représenter, en brouillant notre débat démocratique. Fondement de notre
organisation politique. La question se pose au sein du mouvement communiste sur le réel bien
fondé de cet acte. Nous, nous opposons clairement à cette initiative qui malgré de bonnes intentions
décrites dans l'appel à soutenir Jean-Luc Mélenchon, nuit à notre unité.
L'article paru dans l'Echo du centre le 18/11/2016 n'a jamais était validé par la direction
départementale du PCF qui par choix démocratique a choisi de garder une totale neutralité pour
laisser a chacun sa liberté de penser. Une fois de plus, ceci démontre la division au sein de la gauche
et n'est pas représentative de nos valeurs.
 
Le choix majoritaire des délégués à la convention nationale d'opter pour une candidature
communiste permettant le rassemblement des forces de gauche, prouve que Jean-Luc Mélenchon en
2017 n'est pas celui que nous avons largement soutenu en 2012 et les camarades dans leur article
l'avouent eux mêmes.
 
Nous sommes une génération qui à commencée à militer avec le programme l'Humain d'abord et le
Front de gauche, avec lesquels la France Insoumise à rompu. Nous communistes appelons a mettre
un terme a nos divergences qui seront tranchées par le vote interne de la semaine prochaine.
Nos désaccords avec la France Insoumise sont nombreux tant sur le plan de la recomposition à
gauche que programmatique. Les communistes proposent un nouveau front populaire et citoyen,
Jean-Luc Mélenchon opte pour un ralliement pur et simple à son nouveau parti. De plus l'aspect de
l'homme providentiel type Ve république, n'est pas en adéquation avec la construction politique que
nous avons réussi en 2012.
 
Une question se pose souvent sur l'avenir du PCF, sur notre manque de visibilité médiatique, mais
n'est-ce pas en s'alliant sans contrepartie que nous nous affaiblissons ? Alors même qu'il y a un
regain militant partout en France, la consultation citoyenne menée durant l'été à montré une
recrudescence de l’intérêt de la population pour les idées communistes. De plus, comment regagner
notre lisibilité sur la scène politique, quand nos candidats aux législatives seront choisis et
estampillés France Insoumise, ou qu'ils seront concurrencés par cette même organisation ? L'utilité
des élus communistes dans les exécutifs est capital pour la défense des classes populaires et n'est
plus à démontrer.
 
De surcroît, le programme de la France Insoumise même s'il reprend certains thématiques de
l'Humain d'abord est en retrait avec ce que nous avons proposé en 2012. De ce point de vue, on peut
qualifier ces propositions économiques comme un programme social-démocrate très étatique,
encore plus timide que ceux qui ont échoué à plusieurs reprises contre la crise du capitalisme
contemporain en France (1997-2002) comme ailleurs en Europe.
C’est le cas en particulier de la proposition de « transformation de la CSG et de l’impôt sur le
revenu actuel en un nouvel impôt citoyen sur les revenus, garantissant les recettes de la Sécurité
sociale et de l’État ». La fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG conduirait à imposer des
contribuables jusque-là non-imposables, c’est une démarche qui remplace les cotisations sociales
des entreprises par l’impôt. Un prélèvement fiscal sur les revenus des salariés se substituerait au
prélèvement sur les profits des entreprises, mettant en cause un des fondements du projet
d’Ambroise Croizat. L'abandon du mix énergétique, tout en continuant le nucléaire militaire, est
acté dans le programme de la « France insoumise » alors qu’il ne figure pas dans L’Humain
d’abord. Ce choix, reprenant l’hypothèse irréaliste d’un passage à 100 % d’énergies renouvelables à
l’horizon 2050, conduirait en fait à brûler davantage de combustibles fossiles, comme l’Allemagne
a été amenée à le faire avec le charbon. Il priverait la France des moyens de faire face au défi
écologique majeur, le réchauffement climatique. Ce ne sont que quelques différences majeures entre
les communistes et la France Insoumise, comme la non nationalisation des banques ou de très
timides avancées sur la démocratie en entreprise ou les minimas sociaux ect....
 
Si notre seul objectif à nous les communistes est de dépasser de quelques pour cents le candidat du
gouvernement sortant, en suivant Jean-Luc Mélenchon actuellement crédité d'environ 10 à 15 %
dans les sondages, en 2002 Chevènement aussi était au dessus de la barre des 10 %, tout en laissant
le champ libre à la droite et à son extrême. C'est que nous avons rompu avec notre volonté de
transformation radicale de la société et toutes les luttes menées par les communistes depuis la
création du PCF en 1920.
 
Nous ne cachons pas notre position et notre intention de vote, les jeunes du Parti voteront
massivement pour l'option n°2, qui n'est pas un choix « identitaire », mais nous n’influencerons pas
les camarades. Quelque soit l'option choisie, nous y adhérerons.
 
 
Signataires: Simon Gervais (20 ans), Emilie ( 22 ans), Valentin Bastié (28 ans), Amélie (19 ans)
Estelle Lemuhot (22 ans), Dimitri (24 ans), Mélanie (21 ans), Kévin Roggy (22 ans), Antonin (19
ans), Thomas Rainsard (25 ans), Noellie Peuch (20 ans), Thibaut (19 ans), Lucas Brousse (20 ans),
Jordan (21 ans), Anouk Artiaga (17 ans), Thibaut Lemuhot (18 ans), Bryan (18 ans), Hamza Tahiri
(23 ans), Thomas (18 ans), Yann Denichou (16 ans), Floryane (20 ans), Romain Barrat (21 ans), Anthony Delpech (17 ans).

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.