Fédération de la Haute-Vienne

Fédération de la Haute-Vienne
Accueil
 
 
 
 

Une idée éculée que Macron transforme en idée neuve !

Il est moderne, cet  Emmanuel Macron. C’est «la gauche du XXI siècle», dit même Alain Duhamel. L’éditocrate, 76 ans, s’y connaît en modernité, lui qui est entré à l’ORTF dès 1970…

 

Revenons à Macron, et à ses fameuses propositions du XXI siècle.L’une d’entre elles est de «supprimer les cotisations maladie et chômage que paie un smicard aujourd’hui». Le gain net pour un couple de smicards, «c’est 500 euros par mois», a-t-il promis jeudi sur BFM.

 

Cette mesure sera financée par une hausse «de la CSG». Cette contribution, prélevée à la fois sur les salaires mais aussi les revenus du capital, sur les retraites, les indemnités chômage et maladie, a été créée en 1991 par Michel Rocard pour baisser les cotisations familiales.

 

La CSG était minime à l’époque, mais elle a eu, depuis, beaucoup de succès. Le gouvernement Balladur l’a accrue, comme celui d’Alain Juppé. Ce dernier en a profité pour baisser les cotisations maladie. Idem pendant les années Jospin. Moderne, le candidat Macron !

 

Quant à l’idée de transférer le financement de la protection sociale vers l’impôt, elle fait fureur. Lors des primaires de la droite, Alain Juppé et François Fillon l’ont reprise, en optant pour une augmentation de la TVA. Marine Le Pen promet aussi de «faire prendre en charge par l’État 200 euros de cotisations sur tous les salaires jusqu’à 1,4 fois le Smic». Une proposition déjà faite en 2012, et qui figurait dans le programme de 2007... de Jean-Marie Le Pen.

 

Moderne, décidément, le candidat Macron ! De tels transferts rendraient la Sécu encore plus dépendante du budget de l’État, et fragiliseraient ce système d’assurance sociale et les pensions versées qui représentent, pour les smicards, du salaire différé !

 

Mais ça, M. Macron évite bien de le dire.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.